Avertir le modérateur

dimanche, 03 mai 2009

Veronica Lario, épouse de Silvio Berlusconi demande le divorce

L’épouse du premier ministre italien Silvio Berlusconi veut divorcer. C’est ce qu’elle a laissé entendre dans la presse italienne.
Ce divorce est d’abord une campagne de presse de Veronica Lario - épouse de Silvio Berlusconi depuis 1990 - entamé il y a deux ans. Une lettre ouverte dans le quotidien La Repubblica : « J’ai été humiliée par mon mari qui drague ouvertement les jeunes députés de son parti, notamment Maria Karfania devenue une de ses ministres ».


Il y a trois jours, Veronica Lario écrivait aux agences de presse son désarroi. Son mari lançait sur les listes pour les Européennes de jeunes starlettes de la télé et de la mode, « Les femmes sont un élément de divertissement pour l’empereur », écrivait-elle.
Depuis, la défense de Silvio Berlusconi s’est organisée sur le site Internet de son parti : « Elle a construit sa carrière d’actrice grâce à lui. Un e traîné, elle a dormi pendant 30 ans sur des milliards d’euros sans rien dire ». Les milliards d’euros, c’est bien là l’enjeu ! Derrière le divorce se trame aussi une histoire d’héritage entre les deux enfants du premier mariage et les 3 autres du second.
Veronica Lario joue son atout dans la presse, aidée par une gauche italienne en panne d’inspiration dans sa campagne pour les Européennes et qui trouve là un angle d’attaque : le mépris de Berlusconi pour la condition féminine et les valeurs de la famille.

19:46 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : berlusconi divorce, divorce veronica lario, européennes, gauche italienne, internet, italie, silvio berlusconi, veronica lario

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

Commentaires

J'espère que l'on va publier ce commentaire.
Ce sont des foutaises. Veronica Lario n'est pas en train de faire une campagne de presse pour la gauche italienne, non. Elle est en train de nous dire que notre président du conseil a des problèmes. Nous avons le droit et le devoir d'en parler, ce ne sent pas des affaires personnelles. L’aspect publique de cet événement ce sont les propos de sa femme (la femme qui devrait mieux le connaître depuis 20 ans). Elle dit : 1) "Je ne peux continuer à être la femme de quelqu’un qui va avec les mineurs". 2) "J’ai essayé de l’aider comme on fait avec une personne qui ne se sent pas bien, j’ai supplié les personnes proches de m’aider mais tout a été inutile".
La question est : c’est privé le fait que notre président du conseil ne se sent pas bien, évidemment on ne parle pas ici de santé physique, on parle d’équilibre de comportements, et on sait que, dans un pays démocratique, tout cela est un argument de débat publique. Pour certains Pays, l’age peut constituer carrément un problème, aux États-Unis après tous les polémiques autours de l’age du candidat McCain, ce dernier a dû montrer ces fiches médicaux aux journalistes américains.
En Italie, personne, sauf une brève citation sur le journal télévisé (Tg3), personne n’a reporté ces déclarations. Faut arrêter les foutaises et essayer de comprendre la vérité...
Ilare

Écrit par : Ilare | dimanche, 10 mai 2009

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu