Avertir le modérateur

lundi, 16 février 2009

Algérie : Propositions économiques d’Abdelaziz Bouteflika

Abdelazi-bouteflika.jpgA moins de 2 mois maintenant de l’élection présidentielle en Algérie, la campagne électorale ne débute officiellement que le 18 mars. Mais l’annonce, il y a 3 jours, de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika a bel et bien lancé le compte à rebours. La presse algérienne revient aujourd’hui sur les propositions économiques du chef de l’état sortant, et s’interroge sur les défis qui attendent le futur président algérien.


Pour répondre à ces questions, le quotidien l’Expression part d’un double constat, avec un matelas financier de plus de 140 milliards de dollars, l’Algérie dispose aujourd’hui des moyens nécessaires pour sortir son économie des retards considérables qu’elle a accumulés. Mais revers de la médaille, cette fabuleuse manne financière provient quasi exclusivement des exportations d’hydrocarbures. Une dépendance inquiétante pour le quotidien, et le principal défi du prochain président est bien là, parvenir à faire de l’économie algérienne une économie productive capable de créer ses propres richesses. Dans ce contexte de dépendance vis-à-vis des hydrocarbures, quand on sait que le prix du baril est en chute libre, le plan économique proposé par Abdelaziz Bouteflika est-il alors viable ? S’interroge de son côté Liberté. Le président promet en effet 50 milliards de dollars d’investissements dans les 5 années à venir susceptibles de créer, dit-il, 3 millions d’emplois. Pour le journal, l’Algérie peut maintenir le cap des investissements publics pendant plus de 23 ans. Mais après que faire si la crise économique mondiale persiste. Autre interrogation, dans une économie en transition sous industrialisée, le choix d’investir dans les infrastructures est-il pertinent ? Visiblement non selon Liberté, les 2 précédents programmes de ce type lancés en Algérie par le chef de l’état n’ont pas profité aux entreprises algériennes. L’Algérie ne dispose pas d’entreprises d’envergure capables de finir les chantiers dans les délais et dans les normes de qualité, souligne le quotidien. Quant aux entrepreneurs algériens qui veulent se lancer dans l’aventure, ils sont confrontés à une administration lente, à des difficultés d’accès au foncier, ou bien encore un système bancaire en retard. Le début de la solution est peut-être là, conclue le quotidien Liberté.

00:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : algérie, bouteflika, politique, propositions économiques, économie

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu