Avertir le modérateur

vendredi, 30 janvier 2009

Europe : Triste crise sans solidarité

Récession-europe.jpgComme un épouvantail que l’on brandit comme une menace, la récession était annoncée. Désormais, il ne s’agit plus d’un oracle économique mais d’une dure réalité. Ce qui est curieux et à constater, c’est que la crise est révélatrice des comportements nationalistes.


En Europe qui ne brille pas par sa solidarité, la récession semble toujours plus dure chez le voisin, et ce, pour éloigner – politique nationale oblige – son spectre déprimant. L’Espagne est donc en récession en réalité comme ses voisins et même moins que certains.


A -1,7 %, l’Espagne disant n’est pas le pays de l’Europe le plus mal loti. La France, l’Allemagne ou l’Italie affichent des chiffres supérieurs mais préfèrent lorgner de l’autre côté des Pyrénées pour annoncer l’apocalypse économique. Alors il est certain que les perspectives pour 2010 donnent l’Espagne et l’Italie comme lanternes rouges de la relance. Mais attention ! de part le passé, ces deux pays ont déjà prouvé leur dynamisme. Il y a encore quelques mois – avec 3,7 % – l’Espagne était en tête des croissances européennes avec un modèle économique qui faisait ses preuves même s’il reposait sur la construction et l’immobilier.


Depuis 15 ans, l’Espagne n’avait pas enregistré de si mauvais chiffres, 45 % de baisse des crédits de logements, 28 % pour les ventes d’automobiles, le marché du travail se dégrade, le chômage est une réalité aggravante.

Pendant ce temps, à Davos au forum économique, on prévoit que 2009 sera l’année la plus difficile depuis la seconde guerre mondiale. Que valent en réalité ces prévisions, alors que les mêmes experts, l’an dernier, n’avaient pas vu venir la crise ?!

Et la bourse nous direz-vous ? Eh bien cette semaine, elle donnait des signes d’euphorie ! Car les deux grandes banques espagnoles BBVA (Banco Bilbao Vizcaya) et Santander donnaient à connaître leurs bénéfices (5 milliards pour l’une, près de 9 milliards pour l’autre), voilà au moins un secteur qui n’a pas l’air de souffrir autant que le pauvre consommateur privé de consommation faute de crédits, parce que la machine bancaire est devenue frileuse.

22:57 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe, espagne, france, allemagne, crise économique, récession

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu