Avertir le modérateur

samedi, 27 décembre 2008

Pourquoi pas une voiture en guise de cadeau de Noël ?

Voiture-cadeau-noel.jpg"Et pourquoi pas une voiture en guise de cadeau de Noël ?"
Le slogan serait sans doute un peu provoquant en ces temps de récession annoncée pour que les constructeurs automobiles l’adoptent formellement dans leurs campagnes de pub, mais il n’en est pas moins dans toutes les têtes. En tout cas à observer leurs stratégies commerciales, il faut dire que pour le secteur qui fait quand même travailler 10 % de la population active en France, l’année qui s’achève prend des allures de véritables déroutes et que l’accumulation des stocks sur les parkings des usines, finit par virer au cauchemar.


Comment pourrait-il en être autrement ! D’ailleurs avec un marché européen qui a dégringolé de presque 26 % en novembre, le groupe Peugeot Citroën a vu ses ventes sombrer de 29 %, Renault de 22 %, à peine mieux que Fiat qui a reculé de 24 %, mais moins mieux que Volkswagen qui en a perdu 17 %. Bref, c’est tout un pont de l’industrie automobile qui est frappé de plein fouet par le ralentissement économique, laquelle industrie dans les médias ne trouve son salut ou tout au moins un éphémère répit. Que dans des mesures de chômage technique qui se traduisent par la fermeture de la presque totalité de sites de production disséminés sur le territoire, quasiment du jamais vu, et la mise au repos forcé de dizaines de milliers de salariés, « C’est la 1ère fois depuis 1919 que les immatriculations connaissent un tel plongeon » a martelé Carlos Ghosn, le patron de Renault, « et personne n’en sortira indemne » a-t-il prévenu.
Les ventes plongent donc, mais c’est peut-être bien pour le grand bonheur des automobilistes, car la période est désormais plus que favorable, il faut bien en convenir pour qui a les moyens de changer de voiture pour Noël. Les concessionnaires sont de plus en plus nombreux à enchaîner les promotions, avec des réductions qui peuvent aller jusqu’à 25 % du prix initial, entre le bonus écologique, fruit du fameux grenelle de l’environnement de 200 à 1000 euros selon le modèle, la prime à la casse récemment décrétée de 1000 euros en principe, mais que certains constructeurs n’hésitent pas à doubler, et les traditionnelles promotions de fin d’année.
Tout cela mis bout à bout, les prix des véhicules neufs réussissent cette performance de se rapprocher de plus en plus de ceux du marché de l’occasion, ce qui met par exemple une Renault Twingo à moins de 7000 euros quand d’occasion elle tourne des 6000 en moyenne, ou une Peugeot 107 à moins de 9000 euros contre 8000 sur le marché de l’occasion. Et même si la crise a affecté, à n’en pas douter, aussi bien le moral que le portefeuille des consommateurs, certains se demandent si le moment n’est pas venu d’acheter d’autant que dans le même temps et là encore à la grande satisfaction des automobilistes à la faveur du cours du pétrole, les prix des carburants sont eux aussi à la baisse, celui du gasoil notamment repassé ces derniers jours sous la barre de 1euro le litre, ce qui ne lui était plus arrivé depuis bien longtemps. Un bon point de plus pour les fêtes de fin d’années. Ô très nombreux sont ceux qui font parfois des centaines de kilomètres pour aller réveillonner en famille.

Voila donc un cadeau de noël tout trouvé ! Comme quoi même en temps de crise, il n’est jamais interdit de rêver.

19:30 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, crise, voiture, industrie automobile, noël, europe

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu