Avertir le modérateur

mardi, 23 décembre 2008

Effervescence en Mauritanie après la libération d’Ould Cheikh Abdallahi

Ould-Cheikh-Abdallahi.jpgLibre de ses mouvements, il veut maintenant récupérer l’ensemble de ses droits constitutionnels, le président mauritanien déchu entend redevenir le chef de l’état démocratiquement élu. En attendant, la communauté internationale considère sa libération par la junte comme un geste positif.


La Mauritanie où règne une certaine effervescence après la libération du président déchu. Ould Cheikh Abdallahi, le chef de l’état renversé le 6 août dernier par la junte militaire, multiplie les déclarations depuis sa remise en liberté. Il a d’abord expliqué, tout comme l’opposition qui le soutient, qu’il ne participerait pas aux états généraux organisés par la junte à partir du 27 décembre, sorte de concertation nationale devant permettre de fixer la date des prochaines élections présidentielles. Ould Cheikh Abdallahi, qui s’exprime par médias interposés, a affirmé n’avoir rien à partager avec la junte tout en souhaitant continuer à travailler pour faire échouer le putsch. Il a également accusé les militaires au pouvoir d’avoir provoquer des manifestations contre sa remise en liberté. Le président déchu qui affirme sa volonté d’être réintégré dans ses fonctions, ce qu’il jugeait être la seule sortie de crise possible est soutenue par le Front pour la démocratie, lequel estime que sa libération est un pas en avant mais un pas insuffisant.
La libération d’Ould Cheikh Bdallahi est un geste qui avait néanmoins reçu le satisfecit de la communauté internationale. L’Union Européenne, l’ONU, la Russie comme la Ligue Arabe saluent cette libération des militaires comme un pas dans la bonne direction en vue d’une sortie de crise. Ce qui n’empêche pas la communauté internationale de réclamer à nouveau un retour à l’ordre constitutionnel en Mauritanie. L’Union Africaine réunie, elle, en Ethiopie a ainsi envisagé de nouvelles sanctions en l’absence de progrès d’ici février prochain. L’ambassadeur de France à Nouakchott invitait, quant à lui hier, l’opposition à participer aux états généraux que la junte entend ouvrir dans cinq jours.

00:15 Publié dans Mauritanie, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mauritanie, ould cheikh abdallahi, politique, union européenne, france

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu