Avertir le modérateur

samedi, 20 septembre 2008

L’Espagne qui ne cesse d’ajuster sa politique migratoire

Rentrer dans son pays d’origine tout en continuant à toucher l’indemnité chômage, c’est ce que propose l’Espagne aux immigrés légaux qui vivent sur son territoire, dans un plan retour que vient d’adopter le gouvernement Zapatero. 100 à 300 milles immigrés, en majorité marocains, sont concernés par cette loi.


L’Espagne ne cesse de durcir sa politique migratoire en raison de la très forte croissance de la migration légale sur son territoire, ces dernières années, mais aussi en fonction de la situation économique dans le pays. Une situation de crise qui pousse Madrid à durcir les conditions d’entrée et de séjour sur son territoire, également à réduire le nombre élevé d’immigrés résidant légalement en Espagne, un nombre qui a été multiplié par 10 ces 12 dernières années, à plus de 5 millions, le gouvernement Zapatero a ainsi adopté un plan baptisé, retour pour les immigrés légaux. Ces derniers, s’ils acceptent de rentrer dans leurs pays d’origine, pourront continuer à toucher leurs indemnités chômage à condition de ne pas revenir en Espagne pendant 3 ans. 100 à 300 milles personnes en majorité marocains seraient concernés par ce plan dont l’entrée en vigueur est prévue d’ici 1 mois. Le plan retour avait été annoncé sera mis en place dès novembre, les chômeurs d’origine immigrée pourront demander à rentrer au pays, les conditions seront assez avantageuses. Ils toucheront 40 % de leurs indemnités en Espagne et la seconde partie une fois revenus dans leurs pays d’origine, 60 %, et puis des crédits en accord avec les pays d’origine pourront aussi être négociés. Il y a quelques semaines pour cause de crise économique, le ministre espagnol du travail avait annoncé qu’il envisageait de supprimer les cotas, à l’exception des pays ayant des accords bilatéraux avec l’Espagne. Le tollé a été général, les syndicats comme les entrepreneurs considérant que cette mesure n’est qu’un effet d’appel, et qu’aucun espagnol ne voudrait occuper les postes de travail des immigrés dans les exploitations agricoles ou dans le bâtiment par exemple. Crise, les mauvais chiffres économiques, près de 8 % de chômage poussent le gouvernement à prendre des mesures. La population immigrée, près de 5 millions de personnes, a augmenté considérablement ces dernières années, c’est le sens de ce retour au pays proposé aux immigrés en situation précaire.

22:00 Publié dans Maroc, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : espagne, immigrés, immigration, zapatero

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu