Avertir le modérateur

jeudi, 11 septembre 2008

France : Le super fichier de police “Edvige” suscite la polémique

En France, 5 jeunes d’une vingtaine d’années (français d’origines maghrébines) ont été placés en garde à vue aujourd’hui à Rennes. Ils sont soupçonnés de projets d’attentats pour le compte de la mouvance islamiste. Des jeunes qui ne figurent pas dans les fichiers des services antiterroristes.
Une affaire qui intervient alors que la polémique a fait rage en France toute la semaine autour du super fichier de police “Edvige” décrié par de nombreuses associations, syndicats et personnalités, même au sein de la majorité. Ce qui a poussé le président Sarkozy à demander à ce qu’on révise la copie.
“Edvige», cela fait penser à un prénom de jeune fille, mais en réalité c’est l’acronyme d’un fichier informatique de surveillance. Cela signifie, exploitation documentaire et valorisation de l’information générale.


“Edvige” a été crée par un décret publié le 1er juillet dernier, il doit être géré par la direction centrale de la sécurité publique qui n’est autre que l’héritière des anciens Renseignements Généraux, longtemps dénoncés en France comme une police politique. Et le problème avec “Edvige” , c‘est son champ de compétence particulièrement vaste, plus en principe il s’agit de mettre sur fiche aussi bien des personnalités publiques, responsables politiques, sociaux, syndicaux que des mineurs de plus de 13 ans pouvant présenter une menace pour l’ordre public, et de stocker sur tout ce joli monde des renseignements qui ont trait à la fois à la personnalité et aux activités professionnelles, associatives ou même confessionnelles des personnes fichées, y compris pour ses détracteurs, des données aussi sensibles que le patrimoine, la santé ou l’orientation sexuelle.
Depuis quelques jours, les voix s’élevaient de plus en plus nombreuses pour en contester le principe y compris dans les rangs de la majorité et même au sein du gouvernement, à tel point que Nicolas Sarkozy a cru bon de reprendre le dossier en main pour désamorcer la crise. Ordre donc a été donné au ministère l’intérieur de revoir sa copie et d’apporter les aménagements et les garanties nécessaires. Les renseignements qui font le plus polémique telle que l’orientation sexuelle ou la santé des personnes, pourraient ainsi être évacués du fichier. L’opportunité de ficher des personnalités pourrait aussi être remis en cause. Et sans revenir sur le stockage de données concernant les mineurs, ceci pourrait quand même se voir reconnu un droit à l’oubli, autrement dit, être effacé du fichier au bout d’un certain temps sans délits.

21:38 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : edvige, france, justice, nicolas sarkozy, renseignements généraux

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu