Avertir le modérateur

lundi, 11 août 2008

La Russie sous les feux des critiques internationales

Les hostilités se poursuivent dans le Caucase alors que la Russie vient officiellement de rejeter l’offre de cessez-le-feu de la Géorgie, affirmant que les troupes géorgiennes continuent de se battre.

La Russie est très critiquée par la communauté internationale, en particulier par les Etats-Unis ; alors qu’en parallèle l’Union Européenne tente une médiation, le président Sarkozy dont le pays assure la présidence tournante de l’UE, sera demain en Georgie et en Russie.


Le cessez-le-feu, c’est l’un des 3 points du plan d’urgence de l’Union Européenne sous présidence française, et en son nom, Bernard Kouchner le ministre français des affaires étrangères est arrivé à Tbilissi pour le faire aussitôt signé au président géorgien. Les deux autres points engagent les deux belligérants à revenir au statu quo qui prévalait sur le terrain avant l’intervention géorgienne en Ossétie du sud, sur la base d’un respect par la Russie de l’intégrité territoriale géorgienne.

Ça parait compliqué ! Et en effet ça l’est.

Nicolas Sarkozy, au nom de l’Union Européenne, interrompe ses vacances et va en Géorgie et à Moscou demain. Mercredi, les ministres des 27 pays membres de l’UE se réunissent à Bruxelles pour parler de ce conflit. La chancelière allemande soutient le plan français et a téléphoné au président géorgien Saakachvili pour des féliciter qu’il ait annoncé un cessez-le-feu unilatéral.

Des aujourd’hui, ce sont les ministres des affaires étrangères du G7 qui échangeront leurs points de vue par une conférence téléphonique dans le but, dit-on à Londres, d’augmenter la pression sur la Russie.

Londres comme Washington et comme l’Otan, ont estimé que l’usage de la force russe est disproportionné, et qu’il va bien au-delà de l’opération du maintien de la paix de la Communauté des Etats indépendants (CEI), que Moscou affirme mener dans la région.

Pendant ce temps, l’ONU reste impuissante à voter ne résolution condamnant Moscou, en raison évidemment du veto russe. La Chine quant à elle se disant préoccupée et appelant toutes les parties au dialogue.

22:09 Publié dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : géorgie, russie, union européenne, nicolas sarkozy

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu