Avertir le modérateur

lundi, 21 juillet 2008

Du renouveau dans les relations entre la Syrie et le Liban

Visite du ministre syrien des affaires étrangères à Beyrouth

 2048683662.jpgLe ministre syrien est porteur d’une invitation pour le président libanais, invitation à se rendre à Damas, et donc à ouvrir une nouvelle ère dans les relation entre les deux pays. La visite ne passe pas inaperçue, le ministre syrien des affaires étrangères fait le déplacement chez son voisin libanais, c’est la 1ère visite du genre depuis 3 ans, et elle confirme le renouveau des relations bilatérales une semaine après la décision d’installer les ambassadeurs dans chacun des 2 pays.


Walid Moallem est avant tout là en émissaire pour remettre une lettre d’invitation du président syrien à son homologue libanais, Michel Sleiman pourrait se rendre à Damas d’ici une dizaine de jours, selon les médias locaux, une visite qui ouvrirait alors véritablement une nouvelle ère diplomatique. On n’en est pas encore là, mais la venue du ministre syrien des affaires étrangères ne passe effectivement pas inaperçue, 8 jours après la promesse d’ouverture prochaine d’ambassades, elle montre que ces déclarations faites à Paris en marge du sommet d’Union Pour la Méditerranée, n’était pas qu’un seul effet d’annonce, elle montre aussi que Damas change de cap, c’est la 1ère fois qu’un responsable syrien se déplace au Liban depuis l’attentat contre Rafiq Hariri en 2005, attentat que Damas aurait orchestrée, suivie d’ailleurs de beaucoup d’autres. Et entre les 2 pays, les épines sont bien enfoncées car depuis 30 ans, en réalité, la Syrie n’a eu de cesse d’intervenir dans les affaires intérieures du Liban ; comme le soulignent plusieurs députés de la majorité anti-syrienne, qui réclame par exemple, l’abolition du traité de fraternité signé en 1991, qui soulève aussi la question du tracé encore flou des frontières, ou bien celle des trafics d’armes profitant au Hezbollah et au camp palestinien. Enfin entre la Syrie et le Liban, il existe aussi une question de prisonniers, selon les organisations libanaises des droits de l’homme, près de 650 de personnes seraient détenues en Syrie, mais Damas a toujours nié leur présence.

On le voit, les épines sont encore nombreuses mais un virage diplomatique s’est bel et bien amorcé à petits pas, « nous espérons dépasser ces tensions et atteindre un nouvel horizon de coopération fraternelle avec le Liban » a déclaré Walid Moallem en arrivant à Beyrouth, « et toutes les conditions du succès sont réunies » a-t-il encore affirmé.

19:22 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liban, politique, reltions bilatérales, syrie

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu