Avertir le modérateur

jeudi, 17 juillet 2008

Tunisie : L’annonce d’un train de mesures pour la région de Gafsa

622913453.jpgLe président Zine el-Abidine Ben Ali évoque pour la première fois les graves incidents du mois dernier dans la région minière de Gafsa, qui s’étaient soldés par la mort d’un manifestant, l’occasion pour lui d’annoncer un train de mesures destiné à la fois à calmer la grogne sociale, et donner un coup de pouce au développement de la région.


Des mesures destinées à créer des emplois et à améliorer les conditions de vie dans cette région très pauvre du centre de la Tunisie. Ainsi une cimenterie va être construite, une nouvelle usine de transformation des phosphates, un programme de formation des jeunes, deux nouvelles routes, un raccordement au gaz et à l’eau potable et des équipements culturels et sportifs. Ce train de mesures, c’est la réponse du pouvoir à la crise très grave à laquelle la région minière de Gafsa est confrontée depuis le début de l’année.

À l’origine des troubles, l’annonce le 5 janvier des résultats d’un concours d’embauche, par le principal employeur de la région, la compagnie des phosphates de Gafsa, la population locale confrontée à un taux de chômage 2 fois supérieur au taux officiel national, accuse alors la compagnie d’avoir falsifier ces résultats et d’avoir attribuer des postes à des notables locaux et des membres du parti au pouvoir, s’en suit une véritable révolte, ouvriers, chômeurs, étudiants, lycéens organisent des manifestations et des grèves, les défilés de plus en plus fréquents au fil des mois, finissent par tourner à l’affrontement avec les forces de l’ordre, les arrestations et les interrogatoires se multiplient. En Mai, la présence policière est considérablement renforcée, début juin, le régime qui a également envoyé l’armée et ses blindés, réprime durement les dernières manifestations, on tire à balles réelles, le 6 juin, un jeune manifestant est tué, des dizaines d’autres blessés. Au lendemain du drame, le président Ben Ali fait limoger le directeur de la compagnie des phosphates, parallèlement, tout est fait pour étouffer la contestation, les procès se succèdent, des dizaines de personnes dont les meneurs du mouvement sont condamnés à des peines de prison ferme, après avoir été accusés de délits graves, notamment violence sur les représentants de l’ordre et déstabilisation de l’ordre républicain.

Avec les mesures annoncées hier par le président Ben Ali, les contestataires voient une partie de leurs revendications entendues, notamment l’implication de l’état dans les projets industriels, et l’accès à l’eau potable et le gaz. Le mouvement qui a pris pour devise "Détermination et dignité" attend à présent que la répression cesse, et que des négociations soient ouvertes.   

17:55 Publié dans Tunisie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tunisie, ben ali, social, développement

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu