Avertir le modérateur

jeudi, 10 juillet 2008

Revers pour la maison mère d’Airbus

920135957.jpgNouvel appel d’offre du pentagone concernant son contrat pour les avions ravitailleurs de l’US Air Force. Un contrat de 35 milliards de dollars qui avait été attribué à l’européen EADS via Northrop. Contrat dénoncé par l’américaine des comptes qui avait été saisie par le constructeur américain Boeing, un revers pour la maison mère d’Airbus.

La cour des comptes américaine a peut-être fait perdre à l’européen EADS, la maison mère d’Airbus, son contrat du siècle 35 milliards de $, le contrat des avions ravitailleurs de l’armée de l’air américaine, pour lequel le pentagone vient de relancer un nouvel appel d’offre, son attribution à la filiale d’EADS, Northrop, avait en effet été remis en cause par la cour des comptes, laquelle avait été saisie par le rival américain d’Airbus, le constructeur aéronautique Boeing. Tout reste possible, mais pour le géant européen, c’est tout de même un sérieux revers.


On peut considérer qu’il y a 3 raisons qui expliquent que le pentagone remet en jeu le contrat des ravitailleurs. Premièrement, la cour des comptes américaine a rendu vrai qui explique qu’il y a différentes dispositions formelles qui n’ont pas été respectées dans la procédure, effectivement, il semble bien qu’il y a eu ce petit souci de procédure. Deuxièmement, des raisons plus politiques, c’est que l’US Air Force a par la voix de son chef d’Etat-major, porté des appréciations sur la guerre en Irak, qui déplaisent assez à l’administration Bush et à un certains nombre de gens puisse porter sur la conduite d’EADS. Et puis la troisième raison est une raison plus industrielle, c’est que la perte du contrat par Boeing avait soulevé beaucoup réactions de la part des élus, il y  a des usines de Beoing dans plusieurs états très influents, et ça avait été bien reçu comme une espèce de faiblesse devant les européens, le pentagone en plus a l’habitude de traiter assez durement ses fournisseurs de temps en temps, il est arrivé avec de très grandes entreprises, Boeing mais aussi Lockheed Martin et d’autres, d’être l’objet de sérieuses amendes ; le pentagone pour lui c’est sa manière de limiter les écarts, si on peut dire, de ses fournisseurs, et par conséquent de mieux les contrôler.

L’idée de remettre complètement en cause le contrat, c’est une idée qui fait partie aussi des pratiques américaines, et donc pour l’avenir on peut avoir quelques inquiétudes sur ce qui sera finalement décidé.

En l’état actuel, le contrat n’est pas perdu formellement pour EADS puisque les raisons qui ont été inventées par la cour des comptes sont des raisons juridiques, mais on peut quand même s’inquiéter du cancan politique du ce qui sera décidé ultérieurement.

19:14 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eads, économie, pentagone, boeing

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu