Avertir le modérateur

mercredi, 25 juin 2008

Leçons politiques et diplomatiques de la visite de Nicolas Sarkozy au Proche-Orient

245993411.jpg Nicolas Sarkozy a fait de la création de l’état palestinien, une priorité de la France et une nécessité pour la sécurité d’Israël, est ce que cela annonce des initiatives concrètes de la France et de l’Europe qu’elle va présider dans quelques jours ?

Tout au long de ses 3 jours de visite en Israël puis à Bethlehem et en Cisjordanie, Nicolas Sarkozy s’est fait le défenseur d’un accord politique global pour une paix globale au Proche-Orient. En Israël comme devant le président palestinien Mahmoud Abbas,

le président français a tenu un langage sans concession, ni aux uns ni aux autres, un positionnement très remarqué d’autant que la France va prendre la présidence de l’Union Européenne, et c’est-à-dire que la France et l’Europe pourraient avoir un rôle plus actif au Proche-Orient.

Il y deux choses qui paraissent importantes, la 1ère c’est que Nicolas Sarkozy a tout de même posé les vraies questions, et n’a pas hésité à parler clairement de Jérusalem comme capitale des 2 états, et puis cette phrase qu’il a prononcé sur la sécurité de l’état d’Israël qui passe bien entendu par la création d’un état palestinien, chose qui est très importante.

La seconde chose, il a également avancé deux trois idées sur le rôle de la France et sur le fait que les israéliens devraient faire confiance à la France et au-delà à l’Union Européenne, notamment lorsque Sarkozy a évoqué la possibilité de mobiliser les diplomates et les soldats, donc s’engager sur le terrain, et le fait qu’il ait la confiance des israéliens, est peut-être une chose positive dans ce sens. De ce point de vue là, c’est très intéressant, mais le problème c’est qu’est ce qui va se passer subséquemment !! C’est bien de poser les principes comme il l’a fait, mais est ce que vraiment il y aura un suivi ? Le grand scepticisme qu’ont les observateurs, c’est que même s’il est ensuite président de l’Union Européenne dans quelques jours, eh bien, son grand discours finalement sera un discours parmi d’autres, il n’est pas vraiment de l’initiative française et de l’initiative politique européenne, car en dernière instance comme toujours ce qui compte malgré tout, c’est les Etats-Unis, qui jusqu’en janvier 2009, on ne pense pas qu’on puisse apprendre quoi que ce soit de leur part.

 

16:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france, sarkozy, politique, israel, proche-orient

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu