Avertir le modérateur

jeudi, 22 mai 2008

Liban, une paix durable ou une accalmie temporaire ?

298585284.2.jpgSuite à l’accord de Doha, qui met fin à 18 mois de crise qui ont failli être fatals pour la paix, le Liban aurai bel et bien un président le dimanche prochain, c’est confirmé, le parlement est convoqué.

 

Le parlement libanais est formellement convoqué dimanche pour élire le général Michel Sleiman à la présidence, c’est le premier point, celui qui met fin à plus de 6 mois de vacances à la tête de l’état de l’accord trouvé hier matin à Doha au Qatar, un accord qui met fin à une crise si profonde que les libanais redoutaient une nouvelle guerre civile, avec les combats de la semaines dernières qui ont tués au moins 65 personnes, accord de sortie de crise donc mais c’est tout, il ne suffira pas à apaiser les vieux déments du Liban.

 

 

 


Si l’on regarde les points de l’accord de Doha, on peut dire que c’est exactement les 3 points qui étaient posé depuis des mois par l’initiative arabe et française, à savoir, la formation d’un gouvernement d’union nationale, l’élaboration d’une loi électorale et l’élection du président consensuel Michel Sleiman. En fait c’est exactement ce qui s’est passé, et si l’on observe bien les détails de l’accord, on se rend compte que les 2 points concernant le gouvernement et la loi électorale, ont été tranchés d’une façon à donner un avantage certain à l’opposition, ce qui en fait reflète le rapport de forces qui est né du coup de force que le Hezbollah a fait il y a une dizaine de jours à Beyrouth.

Aujourd’hui donc, on peut dire en gros qu’il y a un gagnant relatif et un perdant plus oui moins important, qui est  le camps du 14 mars, la majorité et de ses alliés, l’Arabie Saoudite et son parrain américain ; on peut dire également qu’on est revenu dans la crise à une proportion plus gérable, plus politique, sous l’égide d’un président de la république, ce qui a au moins l’avantage de donner une apparence de constitutionnalité au Liban qui était écimé depuis le mois de septembre. Reste à savoir maintenant si cette trêve pourrait perdurer, et pour combien de temps ? La réponse à cette question implique sûrement et les libanais et les acteurs régionaux et leurs attitudes.

19:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liban, hezbollah, majorité, beyrouth, qatar, michel sleiman

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu