Avertir le modérateur

vendredi, 16 mai 2008

Issue par le haut à la crise au Liban

753225066.jpgReprise du dialogue entre majorité et opposition au Liban

Les deux camps se retrouvent aujourd’hui au Qatar pour discuter d’une solution globale à la crise conformément à l’accord obtenu hier par la Ligue Arabe.

Accord, dialogue, terrain d’entente, ce sont des termes qui n’avaient plus cours au Liban, les libanais reprennent espoir aujourd’hui pourtant, après avoir redouter une deuxième guerre civile, ils se préparent maintenant à suivre des négociations entre majorité et opposition, les 2 camps ont rendez-vous dès aujourd’hui au Qatar sous l’égide de la Ligue Arabe, sur la table, les contentieux, tous les contentieux qui paralysent le pays depuis l’assassinat de l’ancien 1er ministre Rafiq Hariri.


C’est l’application de l’accord en 6 points, arraché hier à Beyrouth par la mission de bons offices dépêchée par la Ligue Arabe, son ambition au-delà de la crise actuelle, est d’en finir avec un an et demi de blocage des institutions. Le coup d’envoi sera donc donné ce soir à Doha par l’émir du Qatar Hamad bin Khalifa Al Thani selon le scénario suivant :

Premier dossier sur la table, la formation d’un gouvernement d’union nationale et la définition d’une loi électorale pour les élections générales l’an prochain, des points que jusqu’ à présent la majorité excluait d’aborder en préambule, le temps en partie à ces discussions n’est pas précisé. Deuxième étape de ce scénario le mouvement Chiite Hezbollah fer de lance de l’opposition lève les campements dressés dans Beyrouth depuis novembre 2006. Le lendemain 3ème étape, le parlement se réuni et élit le chef de l’état comblant un vide politique de bientôt 6 mois, vide d’autant plus absurde que majorité et opposition sont d’accord sur le nom du prétendant, en l’occurrence le général Michel Sleiman actuel commandant en chef de l’armée.

Une issue par le haut donc à une crise qui bien failli replonger le Liban dans la guerre civile, les violences ont fait 65 tués et 200 blessés en une semaine, elles ont surtout ébranlé l’autorité du gouvernement face aux milices du Hezbollah, avec une capitale quadrillée, le port et l’aéroport fermés, seule l’armée libanaise est apparue dans l’épreuve comme un arbitre solide, d’où le caractère inespéré de ce soudain accord de discussions politiques ; la presse ce matin sur place y voit presque un miracle, obtenu au prix d’un recul du gouvernement face au Hezbollah, le texte a le mérite selon le quotidien An-Nahar, d’être clair et global, il espère le voir appliqué strictement ; parmi les signes qui permettent de se montrer raisonnablement optimiste sur ses chances d’aboutir, à souligner la réaction syrienne, Damas y voit « une véritable occasion pour le Liban ».

 

20:57 Publié dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liban, hezbollah, conflit libanais, qatar, syrie

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu