Avertir le modérateur

lundi, 28 avril 2008

Barack Obama et Hillary Clinton continuent leur pugilat

6ac0498eae7ff3c471e22ae520cd47e5.jpgLa possibilité que les Etats-Unis aient pour prochain président une femme ou un noir, a de quoi redonner foi en l’Amérique, pays ou tout est toujours possible, et ce qui pourrait être une belle épopée, risque de tourner au théâtre de l’absurde.

Barack Obama avait un jour comparé la campagne qui l’oppose à Hillary Clinton à un bon film qui dure 15 minutes de trop, « j’aime les grands films » avait répliqué l’ancienne première dame ; les démocrates toutefois, commencent à se lasser de cette version politique d’un de ses interminables opéras de Wagner, pourtant la fin ne parait pas en vue,

les responsables démocrates des états s’étaient crus malins en se précipitant pour voter tous ensemble début février, pensant ainsi rapidement avoir un candidat qui disposerait alors de presque une année, pour pouvoir tranquillement se préparer pour l’affrontement final de novembre, l’ironie !! c’est que, c’est le parti adverse qui s’est retrouvé avec son porte drapeau avant l’égide de mars, John McCain sillonne les Etats-Unis de part en part pour se faire connaître et présenter son programme, pendant ce temps, Barack et Hillary continuent leur pugilat, Obama avec 11 victoires successives, pensait bien avoir envoyé son adversaire définitivement au tapis, mais à chaque fois que l’arbitre arrive au chiffre 9, Hillary se relève, elle perd le 1er round dans l’Iowa mais gagne le second au New Hampshire, le super Tuesday l’envoie dans les cordes, mais elle retrouve ses forces dans l’Ohio au Texas, et après la Pennsylvanie, la voila de nouveau au mieux de sa forme. Obama a connu des moments difficiles qui ont ralenti son élan, sa fidélité à son pasteur le révérend Jeremiah Wright, sa remarque à propos de l’amertume des classes populaires qui trouvent dans la religion et parfois dans la xénophobie un remède à leur frustration, son association aussi à Chicago avec un ancien membre d’une organisation terroriste pendant la guerre du Vietnam ; Hillary Clinton a aussi eu sa part de malheurs, les caisses vides qui l’ont à un moment forcée à avancer 5 millions de dollars de sa propre fortune, une fortune qui n’est pas mince, elle a finalement sous la pression des medias, révélé les montants de ses revenus avec son mari, depuis qu’ils ont quitté la maison blanche, ils ont acquis plus de 100 millions de dollars, grâce à leurs droits d’auteurs pour leurs mémoires qu’ils ont chacun écrits, et grâce aussi aux conférences que donne Clinton et qui lui rapportent à chaque fois le double du salaire annuel moyen américain, mais si l’opinion ne reprochera pas à madame Clinton sa richesse, elle est en revanche moins indulgente à l’égard de ses exagérations, son récit dramatique de son arrivée en Bosnie sous le feu des snipers, a sérieusement nui à sa crédibilité, en fait un récent sondage a montré que près de 60 % des américains mettent en doute son honnêteté et sa franchise, donc Obama que Clinton traînent derrière eux quelques casseroles. Le parti souhaite qu’ils règlent rapidement leurs différents, le secrétaire général Howard Dean a demandé aux supers délégués de se décider en faveur de l’un ou de l’autre d’ici à la fin juin, le cauchemar serait en effet que le choix ne soit pas fait au moment ou s’ouvre la convention, l’image d’un parti divisé en prime time pourrait être fatal ; normalement l’investiture devrait aller à Barack Obama qui a le plus grand nombre de délégués, et les 9 consultations qui restent d’ici le mois de juin ne changeront rien à cet avantage, forte de sa victoire dans un autre grand état industriel, la Pennsylvanie, Hillary Clinton espère pour sa part convaincre les supers délégués qu’elle a plus de chance de battre McCain, car elle a gagné dans tous les grands chefs démocrates indispensables à une victoire en novembre, et si la senatrice est investie en dépit d’un nombre inférieur de délégués, cela risque de déclencher des défections en masse du côté des partisans d’Obama, notamment chez les afro-américains, défections qui ne pourrait que profiter à John McCain. La consultation de mardi dernier n’ayant rien résolu, le combat se transporte en Caroline du Nord et dans l’Indiana le 6 mai, il y aura là probablement un match nul, Barack Obama enlevant la Caroline grâce à sa forte population noire, et Hillary Clinton prenant l’Indiana ou la démographie ressemble à celle de l’Ohio et de la Pennsylvanie, mais l’Indiana étant le voisin de l’Illinois qu’Obama représente au sénat, pourrait l’aider à laminer la victoire de sa rivale, Hillary Clinton se retirera-t-elle en cas d’un succès étriqué, elle vous répondra, tant qu’il y a des primaires, rien n’est joué, la dernière séance du Western n’est pas pour tout de suite .         

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu