Avertir le modérateur

samedi, 12 avril 2008

FAO, plus de 30 pays dans une situation d’urgence alimentaire

0d07da95df5363faf579958da20115e2.jpgLa FAO alerte sur les conséquences de la flambée des prix des denrées alimentaires de base, et plus précisément des céréales, une situation d’urgence alimentaire dans plus de 30 pays.

La FAO  attire elle l’attention sur un autre trop grave problème qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur les populations des pays en voie de développement, l’envolée des prix des céréales.


En 1 an, la facture des pays importateurs a augmenté de 56 % en moyenne selon un calcul de la FAO, une hausse que tous les pays n’arrivent pas à suivre, ainsi que l’illustrent ces émeutes dans des régions déshéritées, elles sont le fait de populations affamées, mais parfois réduites comme à Haïti à se nourrir de galettes de boue séchée ; selon la FAO

ebf9b2e0bf18464e860d6de6ae9425bd.gif une quarantaine de pays dans le monde, se trouve aujourd’hui en situation d’urgence alimentaire, al plupart en Afrique, son directeur général se dit même surpris de ne pas être convoqué au conseil de sécurité es Nations Unies pour traiter de cette situation explosive, Jacques Diouf plaide pour une distribution massive de semences et de fertilisants afin de relancer la production dans les pays les plus pauvres, un programme d’urgence dont le montant tourne autour d’1,5 milliards de dollars, car le phénomène concerne aussi d’autres produits, comme le riz qui a quasiment doublé en 1 an en Asie, ou encore les produits laitiers, + 80 % à l’échelle mondiale.

Les raisons de cet emballement planétaire, la demande tout d’abord ne cesse de croître, de plus en plus de consommateurs, par exemple en Asie, une alimentation de plus en plus riche avec notamment davantage de viande et puis les produits agricoles trouvent également de nouveaux usages, avec les fameux biocarburants censés remplacés les énergies fossiles, ils ont le grand mérite d’être renouvelables, véritable aubaine pour les exploitants agricoles, ils absorbent une part croissante de la production, en face l’offre peine à suivre, le dérèglement climatique est néfaste sur les récoltes, il faut compter avec les conséquences de décennies de baisse des investissements agricoles et de politiques favorisant le commerce international au détriment des cultures locales, d’où une tension naturelle sur les marchés auxquels s’ajoute encore la répercussion de la hausse d’autres matières premières, comme les carburants utilisés dans la filière agricole et enfin la spéculation inévitable dans un tel contexte.

Au delà des programmes d’urgence, il sera difficile de sortir de cette spirale à moyen terme parmi les pistes évoquées Robert Zoellick (président de la banque mondiale) et Gordon Brown (1er ministre britannique) réclament une réflexion sur l’impact des biocarburants et sur leur devenir, une question qui devrait être examinée parles grandes puissance de la planète lors du prochain sommet du G8 en juillet à Tokyo.

23:30 Publié dans Economie, Environnement, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : FAO, flambée des prix, biocarburants

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu