Avertir le modérateur

vendredi, 11 avril 2008

Algérie, brutale radicalisation du terrorisme en 2007

f18ee2ce725e7772ff4bc170004686af.jpgLe 11 avril, une date désormais gravée dans l’histoire de l’Algérie, il y a un an, jour pour jour, Alger était frappée par un attentat, 2 attaques à quelques minutes d’intervalle, la 1ère contre le palais du gouvernement la seconde contre un commissariat, elle s’étaient soldées par un lord bilan, c’était la 1ère fois que le pays était confronté à des attentats suicides.


C’est ce que l’on retiendra, cette brutale radicalisation du terrorisme en Algérie, avec pour la 1ère fois ces attentats suicides, des actions spectaculaires faites pour marquer les esprits et faire un maximum de victimes, 33 morts et des centaines de blessés ce 11 avril 2007, après l’explosion d’un camion piégé lancé à vive allure contre le palais du gouvernement, et d’un autre contre le commissariat de Bab Ezzouar dans la banlieue est d’Alger. Les journaux alors titraient sur une Algérie qui renouait avec son pire cauchemar, car jamais action terroriste n’avait un tel impact depuis les massacres de civiles en automne 1997, retour en force du terrorisme sous une nouvelle appellation, depuis quelques moi en effet, le GSPC se faisait appeler Al-Qaida au Maghreb Islamique, et ses premières actions suicides ont été très vite suivies d’autres attentats répondant au même mode opératoire : 11 juillet 2007 contre la caserne de Lakhdaria une dizaine de militaires tués, 6 septembre attentat suicide contre le président Bouteflika à Batna 22 civils tués, 8 septembre autre attentat contre une caserne à Dellys près de 30 tués, jusqu'à ce 11 décembre 2007 ou de nouveau Alger est touchée en son cœur, avec ce double attentat contre le conseil constitutionnel et les locaux de l’ONU qui fait des dizaines de morts et de blessés.

Radicalisation du terrorisme, mais encore multiplication des coups de filets des autorités, selon un décompte de la presse algérienne, plus d’une quinzaine de responsables de groupes ont été neutralisés, tués ou arrêtés au cours de cette année 2007, dont les cerveaux des principaux attentats suicides n’est même décapité comme l’écrit Liberté, le GSPC reste une menace comme le montre encore ses actions quasi quotidiennes dans les maquis du pays ; aujourd’hui un an après ces premiers attentats suicides, la presse continue de s’interroger à l’instar du Soir d’Algérie qui titre sur cet inconnu, Alger est-elle toujours menacée ?

17:51 Publié dans Algérie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Algérie, terrorisme Algérie, GSPC, Al-Qaida Maghreb, Alger, Securité Algérie

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu