Avertir le modérateur

mardi, 01 avril 2008

Enjeux de la tournée de George Bush en Europe de l’est

3eb93170ada329d9c7fdd74b18703a8f.jpgLe président George Bush est en Ukraine pour appuyer la candidature de Kiev à l’OTAN, il veut accélérer la procédure malgré la farouche opposition de la Russie à l’adhésion de son voisin, Moscou qui souligne aujourd’hui les risques d’une crise profonde entre Russie et Ukraine.


« N’ayez pas peur si l’Ukraine entre dans l’OTAN », ce sont les mots lancés depuis Kiev ou se trouve depuis hier soir George Bush à Vladimir Poutine, escale donc en Ukraine pour le président américain et début d’une tourne d’une semaine qu’il achèvera en Russie avec le président russe ; entre les deux il y’aura eu le sommet de l’OTAN à Bucarest, avec notamment cette question donc d’un nouvel élargissement de l’alliance atlantique sur des terres anciennement soviétiques et que Washington soutient avec ardeur.

Le president américain a déclaré qu’il travaillerait en effet aussi dur que possible pour ces adhésions, une décision audacieuse selon ses termes, allusion à l’opposition de la Russie, un pays cependant qui n’a pas de droit de veto sur ce qui se passera demain à Bucarest précise George Bush ; pas de droit de veto certes, mais le ministre adjoint des affaires étrangères russe prévient déjà que l’adhésion de l’Ukraine et de la Georgie à l’alliance atlantique provoquerait non seulement une crise grave avec Moscou, mais elle dégraderait aussi les relations des pays occidentaux avec la Russie qui n’a pas franchement envie de se retrouver avec un pays de l’Otan à sa frontière, une perspective de dégradation prise au sérieux par plusieurs pays de l’Europe de l’ouest, notamment l’Allemagne et la France qui n’ont pas envie elles de tendre encore un peu plus les relations avec la Russie l’un de leur principaux fournisseurs d’énergie, le 1er ministre français a ainsi réaffirmé ce matin son opposition à l’intégration de la Georgie et de l’Ukraine, expliquant en termes diplomatiques que ce n’est pas la bonne réponse à l’équilibre des rapports de forces en Europe et entre l’Europe et la Russie. Avant de convaincre la Russie sur ce dossier et d’autres, George Bush aura donc trouvé les arguments au sein de son propre camp demain, pour les observateurs, sa démarche vise à récompenser les ex satellites soviétiques qui ont choisi de rejoindre l’occident et l’économie de marché, mais qui se sont engagés même symboliquement aux cotés des américains en Irak et en Afghanistan. George Bush veut aussi soigner son image dans l’histoire à moins d’an de la fin de sa présidence, pas sur que cela suffise à lever l’opposition européenne demain à Bucarest.

18:09 Publié dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : George Bush, Ukraine, Russie, OTAN, Georgie, France, Allemagne

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu