Avertir le modérateur

lundi, 17 mars 2008

France: Nette défaite de la droite aux élections municipales et cantonales

332fb9e490d6d803ebbe40562cc3d4cf.jpgLa gauche vainqueur parle d’un vote sanction, pour les analystes cette défaite est d’abord celle de Nicolas Sarkozy.

  Très nette défaite pour l’UMP, la majorité présidentielle, taux d’abstention record autour de 38 %, 7 des dix grandes villes du pays gérées par la gauche qui globalement obtient 49,5 % des voix contre 47,5 % pour la droite, ce sont les principaux enseignants des 2 tours des municipales en France qui redessinent les cartes locales mais qui étaient aussi le 1er rendez-vous électorale pour le président Sarkozy et sa majorité après les victoires présidentielles et législatives de l’an passé, et les deux camps se bagarrent sur la lecture à faire de ce scrutin.


Pour la gauche, il s’agit bel et bien d’un vote sanction alors que pour la droite, il convient de ne pas donner à un scrutin local une signification nationale, alors du bilan, chacun est finalement resté sur ses positions, le parti socialiste par la voix de son 1er secrétaire François Hollande a affirmé être allé au delà de son objectif qui était de conquérir plus de 30 grandes villes alors que Ségolène Royal, ancienne rivale de Nicolas Sarkozy à la présidentielle a demandé à ce dernier de changer à la fois sa politique et son comportement et même de revenir sur certaines de reformes déjà mises en œuvre depuis son accession au pouvoir. Au 1er tour c’était un carton jaune renchérit l’ancien 1er ministre Laurent Fabius, au second tour un carton rouge, ce qui n’a pas eu l’air d’émouvoir outre mesure l’actuel locataire de Matignon François Fillon qui leur a répondu par la négative en jugeant « “malvenu“ de tirer des leçons nationales de ce scrutin local, la politique de la France les électeurs l’on choisie au printemps dernier à l’occasion de la présidentielle et des législatives » a-t-il avancé.

La droite au pouvoir entend donc minimiser ce qui apparaît quand même comme une incontestable victoire de la gauche, celle qui a transformé l’essai du 1er tour en faisant basculer des villes comme Toulouse, Strasbourg, Metz, Reims,Amiens, Bois ou Angoulême et en faisant mordre la poussière à plusieurs ministres comme Xavier Darcos à Périgueux mais à Marseille Jean Claude Gaudin le n° 2 de l’UMP a finalement réussi in extremis à sauver son siège et à Nice le secrétaire d’état à l’Outre Mer la emporté ce qui d’une certaine manière sauve l’honneur de la droite et minimise l’ampleur d’une vague rose qui s’en sort et pris des allures de déferlantes.

Quant au Modem, le nouveau parti du centre, il enregistre un cuisant échec, sa stratégie d’alliance au gré des circonstances semble avoir dérouté ses électeurs et son Leader François Bayrou en a fait les frais qui a échoué à enlever Pau.

 

Il ne faut pas oublier non plus que parallèlement à ces municipales, il y avait des cantonales partielles pour la gestion cette foi-ci des départements, et là également la droite est défaite, elle ne gagne pas le moindre département et en perd même 9, la gauche contrôle dorénavant 60 des 101 départements français.

  

 

15:40 Publié dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : France, Municipale France, UMP, PS, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Ségolène Royal

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu