Avertir le modérateur

lundi, 10 mars 2008

Municipales en France, la gauche créditée et la droite fait profile bas

3894bbe4f031dd4dd35e3ef61e022809.jpgAutres élections hier, le 1er tour des municipales en France, des enjeux locaux très importants mais tout de même un premier test pour la majorité présidentielle 10 mois après la victoire de Nicolas Sarkozy, le test est un revers pour la droite, comme le pronostiquaient les sondages la gauche l’emporte le parti socialiste en particulier mais il n’y a que 2 points d’écart entre les 2 camps et un 2ème tour dimanche prochain qui peut encore modifier les rapports de force.


Ce n’est pas vraiment la vague rose annoncée par les sondages !! Mais 9 mois après sa double défaite aux élections présidentielles et législatives, la gauche française se refait une santé sur le dos d’une droite et surtout d’un président de la république malmené dans l’opinion.

Ainsi faits significatifs, les socialistes sont parvenus à ravir dès le 1er tour un certain grand nombre de grandes villes gérées par la droite, la plus emblématique étant sans doute la capitale de la Normandie Rouen, sauf accident ils devraient conserver les grandes villes qu’ils administraient déjà comme Lille ou surtout Lyon où le maire sortant était réélu dès hier, ils sont bien placés pour enlever Strasbourg à la droite enfin à Paris Bertrand Delanoë est crédité d’une large avance et devrait sans difficultés conserver son siège de 1er magistrat de la capitale.

 Pour autant cette poussée de la gauche n’est pas irrésistible, au plan national elle n’est créditée que de moins de 3 points d’avance sur la droite, un peu plus de 47 % contre 45 et surtout elle est illégale, ainsi à Marseille le maire sortant de l’UMP Jean Claude Gaudin que l’on disait menacé a réussi à conserver une longueur d’avance sur son rival socialiste, à Toulouse la droite résiste également et à Bordeaux l’ancien 1er ministre Alain Jupé a été brillamment réélu dès le 1er tour.

Toutes choses qui font que dans les états majeurs hier soir chacun s’efforçait de conserver une certaine mesure, à gauche on s’est gardé de tout triomphalisme, le 1er secrétaire du parti socialiste François Hollande a vu dans ces résultats un avertissement lancé au gouvernement et au président Nicolas Sarkozy, mais s’il les a qualifiés d’encourageants, il a aussi estimé que rien n’était joué, manière d’appeler son électorat à ne pas se démobiliser ; à droite l’UMP le parti majoritaire a choisi de faire profile bas, reconnaissant que si ce n’etait pas l’appocalypse anoncé, il n’y avait pas non plus de quoi pavoiser
Enfin le 1er ministre Francois Fillon qui a jugé ces resultats difficiles mais plus equilibrés qu’anoncés a lui aussi appelé les elcteurs à la mobilisation en vue du second tour.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu