Avertir le modérateur

dimanche, 24 février 2008

Présidentielles aux Etats-Unis : John McCain accusé de favoritisme à l'egrad de Vicky Iseman

956e3d9616e926788fc532b11704f4f7.jpgUne grande figure de la politique américaine affirmant avec force qu’elle n’a jamais eu de relations sexuelles avec une jeune femme alors que se tient à ses cotés une épouse au regard attristé mais protecteur, cela vous rappelle sans doute quelque chose, oui bien sur, vous pensez à Bill Clinton et à son fameux démentis concernant sa liaison avec Monika Lewinsky. Ce qui s’est passé jeudi matin dans un hôtel de Toledo dans l’Ohio n’est pas sans rappeler la scène de Janvier 1998, cette fois, celui qui rejetait toute conduite inappropriée ou contraire à l’éthique n’était pas le président des Etats-Unis, mais l’un de ceux qui aspirent à le devenir ; John McCain avait convoqué la presse pour répondre à un article du New York Times qui l’accusait d’avoir eu il y a une dizaine d’années des liens très étroits avec Vicky Iseman, une jeune lobbyiste, celle-ci aurait pu aussi obtenir de cette amitié certains avantages pour la société de télécommunication  qu’elle représentait, les proches du sénateur auraient essayé de les séparer en 2000 alors que McCain tentait déjà sa chance pour la présidentielle, ils craignaient que les rapports qu’ils entretenaient ne ruinent les chances du candidat.

 



Les insinuations du New York Times à propos d’un événement vieux de près de 10 ans peuvent-t-elles mettre fin à ses aspirations présidentielles ? Les révélations font surface à un moment ou John McCain est tout proche du nombre magique qui lui permettra d’obtenir l’investiture du parti républicain, a-t-on voulu le salir pour lui barrer la route de la maison blanche ?

Pour John McCain, Vicky Iseman etait une amie et rien qu’une amie, il n’a jamais usé de son influence au sénat pour favoriser ses clients a-t-il affirmé, il a encore souligné que le quotidien New Yorkais pour étayer son article s’appuie sur des sources anonymes, ce qui toujours évidemment suspect, en fait le candidat a habilement retourné la situation, loin d’éviter la presse, il l’a immédiatement convoquée pour mettre les choses au clair et pour accuser à son tour son accusateur pour son manque d’éthique professionnel, c’est le New York Times qui doit maintenant fournir des explications sur sa décision, pourquoi ne pas avoir rendu publique les accusations avant le début de la compagne ? Pourquoi avoir attendu que McCain ait pratiquement l’investiture dans la poche pour faire peser des doutes sur son caractère et sa moralité d’autant que le New York Times a appuyé sa candidature chez les républicains soutenant Hillary Clinton chez les démocrates, le rédacteur en chef Bill Keller a répondu qu’il avait attendu d’avoir tous les faits et que l’article avait été écrit de façon juste et équilibrée , John McCain a exprimé sa déception à l’égard du New York Times, il a démenti toute liaison amoureuse, tout favoritisme mais cela sera-t-il suffisant s’il est sincère à faire disparaître rumeurs et ragots ? Calomnier, calomnier il en restera toujours quelque chose, or McCain à l’image d’un héros est un homme honnête c’est ce qui fait sa force, le voila accusé d’infidélité et d’hypocrisie, avoir une aventure et en plus avec une lobbyiste, une espèce qu’il a toujours dénoncé avec force au sénat même s’il en compte plusieurs dans son équipe de compagne, voila de quoi ternir un blason. L’autre candidat républicain Mike Huckabee a élégamment refusé de commenter les difficultés de son rival, il a toujours refusé de jeter l’éponge, s’opposant en alternative à John McCain pour le cas avait-t-il dit ou celui-ci trébucherait.

 

Avec la peau de banane que le New York Times vient de jeter sous les pieds du favori Huckabee n’a eu peut être pas trot de rester dans la course même si ses chances restent infimes d’autant plus infimes que les accusations du New York Times ont au moins temporairement aidé McCain, on sait que celui-ci est en délicatesse avec les conservateurs qui lui reprochent justement entre autres choses son hostilité aux groupes de pression, mais s’il y a quelque chose que l’extrême droite déteste encore plus que John McCain, c’est le New York Times, alors que cette feuille de gauche attaque un républicain même si c’est un républicain que les ultras n’apprécient guère, c’est suffisant pour qu’ils resserrent les rangs ; le sénateur de l’Arizona a donc vu la base du parti qui le boudait jusqu’à présent, se rallier à lui et même contribuer à remplir son trésor de guerre ; la maison blanche a pour sa part accusé le New York Times de vouloir torpiller le candidat républicain, pas de commentaire du coté de Hillary Clinton et de Brack Obama mais ils ne peuvent que se réjouir intérieurement des malheurs de celui que l’une ou l’autre affrontera en novembre. Selon les derniers sondages, le sénateur noir battrait MacCain avec 47 % des voix contre 43 % alors que le candidat républicain battrait Madame Clinton 47 à 43.Pas une très bonne nouvelle pour l’ex 1ère dame qui livrera dans 9 jours ce qui pourrait être son baroute d’honneur  au Texas et dans l’Ohio, une défaite dans l’un de ces deux états sonnerait probablement le glas de ses ambitions présidentielles.


22:15 Publié dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Hillary Clinton, John McCain, Barack Obama, Mike Huckabee, primaries Etats Unis, investiture Etats Unis, Vicky Iseman

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu