Avertir le modérateur

jeudi, 07 février 2008

Problème de l’exode des cerveaux en Algérie

6c40a8e9514d13e08778ef7d4b26bf27.jpgL’Algérie confrontée au problème de la fuite des cerveaux, ingénieurs, informaticiens ou encore universitaires sont de plus en plus tentés par l’exode à la recherche de meilleures conditions de travail, ainsi et selon des chiffres officiels 300 universitaires ont quitté l’Algérie l’année dernière.

C’est une partie de l’élite algérienne qui s’en va vers d’autres secteurs, l’industrie ou la banque mais le plus souvent vers l’étranger,


les chiffres présentés hier par le conseil national de l’enseignement du supérieur ne font en fait que confirmer une tendance entamée dans les années 90 au moment de la décennie noire, les professeurs désertent petit à petit les facultés, l’Algérie ne compte plus aujourd’hui que 30000 enseignants dans le supérieur, en d’autre terme 1 professeur pour 29 étudiants alors que la moyenne mondiale est de 1 pour 15 ; 1 pour 29 donc et encore si elle veut maintenir ce taux d’encadrement, l’Algérie est condamnée à former 25000 enseignants d’ici à l’an 2010, un pari évidemment difficile à réaliser. cette exode tient à plusieurs facteurs, le manque de moyens, les mauvaises conditions de travail autant de problèmes qui concernent les 56 universités que compte le pays mais surtout des salaires insuffisants comparés à leurs homologues maghrébins, les enseignants algériens sont les plus mal lotis a titre d’exemple un professeur à Constantine gagne aujourd’hui 40000 dinars en moyenne l’équivalent de 400 euros, c’est presque 2 fois moins qu’un enseignant mauritanien rien à voir encore avec ce que touchent leurs collègues tunisiens et marocains dans le salaire mensuel se situe dans une fourchette allant de 1000 à 2000 euros.

17:50 Publié dans Algérie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Algérie, exode des cerveaux algerie, universitaire algerie, fuite cerveaux algerien

Pour recevoir les mises à jour, saisir votre email

Commentaires

pitié faites attention aux fautes d'orthographe, je me demande quel journaliste a écrit cet article.

Écrit par : benamar | mardi, 05 février 2008

c est de la chnits...d l intox...il testes le faux pour avoir le nul pour endormir celui qui tombe dans leurs delires!!!ils tentent tout pour destabilise l algerie..tout est bon pour denigres lalgerie les infos du terrorisme fait recette quotidiennement comme seule l algerie est atiente par cefleau maudit des extremistes notoires assassins de femmes et de bebes...aolrs que ce phenomene sevit au maroc...tunisie ...mauritanie...egypte..liban...arabie...ect...

Écrit par : ninino | mardi, 05 février 2008

La fuite des cerveaux est réalité connue et dont souffrent tous les pays en voie de developpement. Les ccadres, scientifiques, medecins, ingénieurs et autres sont naturellement tentés par l'exode dans le but d'une promotion sociale.
Pour l'Algérie, c'est une situation pire : La montée de l'intégrisme et du terrorisme a fait fuire les dernières 10 ou 15 années un nombre important de cadres et d'inteléctuels. Surtout que sur le plan politique il n'y a visiblement aucune perspective de sortie de crise et ce malgré une manne pétrolière sans précédent...

Écrit par : Hakim, journaliste algérien. | mardi, 05 février 2008

La fuite de cerveaux est une chose, mais sachez mes chers frères, aujourd'hui nous qui avons fuit notre pays, nous avons les moyens et les ressources suffisantes pour faire basculer la balance, et nous reconstruire, pour ma part je sais que je suis bien motivé pour revenir dans ce pays que jadis m'a poussé à partir, mais je me dis que c'est pas une perte de temps, au contraire j'ai appris entre temps, je n'ai fait que me perfectionner et ma mission en tant qu'Algérien c'est de transmettre mes connaissances, ça ne va pas être FACILE! Est-ce que l'Algérie va m'ouvrir ses bras et aura l'intelligence cette fois-ci de ne pas nous laisser repartir, car ce qui est sur c'est que la prochaine fois ça sera un aller sans retour! "je pense qu'on se comprend?"

PS: arrêtons de se taper dessus, le passé est passé, retroussons nos manches et Yallah au travail, on a bien accepté des boulot de m...e nos débuts à l'étranger non??? Le médecin qui se retrouve infirmier, des ingénieurs en veilleurs de nuit dans un Hôtel, un serveur dans un bar, des architectes vendeurs de chaussures et j'en passe ... Khlass bezaffff tout le monde nous regarde de haut, et moi je dis STOP. Vive l'Agérie

Écrit par : SC | mardi, 05 février 2008

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu